nac addiction

Forum d'aquariophilie & de terrariophilie


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

nac addiction » L'AQUARIOPHILIE & LES RECIFS » LES INVERTEBRES D'EAU DE MER & D'EAU DOUCE » Thor amboinensis (Crevette sexy)

Thor amboinensis (Crevette sexy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Thor amboinensis (Crevette sexy) le Sam 3 Mar - 13:29

Dams

avatar
Modérateur (Aquariophilie)
Nom scientifique

Thor amboinensis



Nom commun

Crevette sexy

Description

Petite crevette de 1,5 à 2,5 cm de long connue également sous le nom de "Crevette Sexy" ou mieux encore en anglais "Sexy anemone shrimp", ce qui nous donne une première indication de relation avec une anémone.

Zone de vie

En fait en milieu naturelle elle affectionne vivre sur (ectocommensal) et à proximité d'une anémone telle que Heteractis aurora mais ne dédaigne pas d'autres anemones ou coraux tel qu e Cryptodendrum adhaesivum, Actinodendron sp, Megalactis griffithi, Pocillopora damicornis, Tuniciers, anémone tube, Epicystis crucifer.


Ayant une espérance de vie dépassant 5 ans elle est une hôte parfaite de nos nanos, elle possède un esprit grégaire,un comptage est arrivé à une moyenne de 2,3 individus par hôte .
Il est donc sensé de se procurer au moins 3 individus.
A la différence de certaines lysmatas, comme wudermanni, elle est peu farouche et passe son temps à découvert, sa rapidité à "bondir" d'un coup de queue en cas de danger explique peut être également se comportement qui ravira vos yeux.

Dimorphisme

La différenciation sexuelle est assez aisée, les femelles sont nettement plus grosses que les mâles

Information de maintenance

Un sol sableux lui offrira un repas de choix sous forme d'animalcules mais elle ne dedaignera pas des nourritures tel qu'oeux de poisson, arthémias ou de simples comprimés pour poisson de fond.
La présence d'une anémone, peu recommandable dans un nano, n'est pas une nécessité, elles passeront la journée à fouiller vos pierres vivantes à la recherche de nourriture et le soir venu choisiront un corail pour y passer la nuit.
Les aquariophiles l'ont vu dans des sarcophytons, caulastreas (Géraud), Euphyllia ancora, Discosomas, Seriatopora hystrix, Heteractis crispa.

Un cycle nycthéméral est obligatoire pour le repos de cette crevette toujours en mouvement.
Ce mouvement, assimilé à une danse, lui vaut son surnom de "crevette sexy".
Elle agite son abdomen de haut en bas, de façon (anthropomorphiquement...) provocante.
Ainsi, c'est un spectacle fascinant d'observer cette petite Thor amboinensis balayant la surface du disque oral d'une anémone, ou éventuellement d'un corail (à grands polypes) de substitution, tel que des Euphyllia, Plerogyra, etc.
A noter que le nom commun anglophone de la Thor amboinensis est "squat anemone shrimp", c'est à dire littéralement "crevette squatteuse d'anémone"; on en déduit tout l'intérêt de lui procurer un hôte convenant à son mode de vie naturel, surtout que son nom commun en allemand signifie : crevette symbiotique des actinies.

La couleur dominante est le jaune-brun marbré de grandes taches blanches légèrement lignées de bleu, situées latéralement et au sommet du corps, en forme de selle.
L'éventail de la caudale est également marqué par ces motifs.
Les antennes sont courtes et rayées.
Les yeux sont proéminents et saillants, situés de chaque côté de la tête.
C'est un petit bijou pour des petits aquariums, du type nano-récifal.
En effet, la crevette sexy ne dépassant guère 2 cm, elle sera vite hors de vue dans un aquarium spacieux.

L'espèce se rencontre dès les faibles profondeurs, mais se raréfie au delà de 10 mètres.
L'aire de répartition géographique de la Thor est extrêmement vaste puisqu'on la trouve dans toutes les mers tropicales; Commune en Floride, Bahamas et Caraïbes, elle est également commune dans la zone Indo-Pacifique, et certains scientifiques que cette espèce permet d'émettre une hypothèse que c'est une espèce ancienne, relique de l'ancienne mer Téthys de l'ère secondaire.
Au niveau du commerce aquariophile européen, on trouve essentiellement des crevettes sexy en provenance des Philippines (et Indonésie en général), tandis que les américains disposent surtout d'une provenance caraïbes.
Dans la Mer des Caraïbes, elle est principalement hébergée par l'anémone carpette Stichodactyla helianthus, en Mer Rouge, on la trouvera dans des Actinodendron sp..
Alors qu'on la voit surtout en couple dans son hôte commensal, en Mer d'Arabie, elle constitue des groupes de 6 à 8 individus de même taille, les femelles ayant la particularité d'être de même longueur que les mâles. Thor amboinensis, dont le genre taxonomique contient 6 espèces valides, cohabite parfois dans une même anémone avec des crevettes du genre Periclimenes.
Les individus isolés élisent domicile sur des anémones de taille minuscule...

Bien que les crevettes sexy se réfugient à la moindre alerte entre les tentacules de l'anémone hôte, c'est plutôt au pied de celle-ci qu'elles sont les plus actives, cherchant de la nourriture (petits arthropodes) à longueur de journée.

Qualité de l'eau

Impérativement de qualité récifale, le volume de l'aquarium importe peu pour cette mini-crevette Thor amboinensis. Faire attention aux excès d'iode, et à une bonne disponibilité du Calcium. Ces paramètres maintenus permettront les mues nécessaires à toute crevette pour grandir. Attention aussi au pH; un manque d'Oxygène est fatal! Dans de bonnes conditions, l'espérance de vie des femelles est de l'ordre de 5 ans.

L'iode I3 doit être présent pour la chitine de la carapace des crevettes, mais des apports en excès trop fréquents provoqueraient des mues intempestives, raccourcissant ainsi l'espérance de vie de la crevette. En effet, il est établi que les crevettes disposent de la faculté de muer un nombre de fois limité. Attention donc...

Au cours de l'introduction dans l'aquarium, et pour comme beaucoup de crevettes, ménagez-vous une ou deux heures d'acclimatation car les crevettes sont souvent très sensibles aux changements des paramètres de l'eau, en particulier la salinité et la température.

Cohabitation et comportement

Le crevette Thor amboinensis trouvera le meilleur hébergement dans une anémone et, elle y passe le plus clair de son temps. La semie-transparence du corps de la crevette sexy la rend assez invisible aux yeux de prédateurs éventuels et lui permet de se fondre dans le paysage. L'anémone lui apporte également une sécurité vis à vis de la prédation et c'est dans ces hôtes que le spectacle d'un groupe de Thor sera la plus intéressant. Sans difficultés intraspécifiques, elles adorent être en petit groupe, mettez-en plusieurs (3 minimum, idéalement 5) dans un petit aquarium récifal.

Attention à la présence de poissons qui pourraient se révéler des prédateurs pour cette petite crevette!

La présence de poissons-clowns qui occuperaient la même mer.
Anémone de mer que les crevettes n'est pas souhaitable. Cela est particulièrement vrai avec Amphiprion clarkii, trop agressif et qui ne tolérera pas du tout la présence de crevettes dans son anémone et les chassera en risquant de les tuer.

Alimentation et nourriture

omnivore, elle se contentera des déchets de taille modeste de la nourriture non exploitée par les autres animaux dans l'aquarium. Son anémone hôte, lorsqu'elle capture des particules alimentaires dans l'eau, lui offrira un repas... On suppose également que ces crevettes symbiotiques d'anémones de mer se nourrissent des tissus ou du mucus de l'anémone, sans toutefois, leur causer un préjudice bien grave.





Sources : Aquaportail-wikipedia-reefguardian-aquabase-l'encyclopédie marine-nano reef-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum