nac addiction

Forum d'aquariophilie & de terrariophilie


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

nac addiction » LES PREDATEURS D'EAU DE MER & D'EAU DOUCE » DISCUSSIONS » DISCUSSIONS " PREDATEURS " D' EAU DE MER » CES ETRANGES CREATURES DES PROFONDEURS

CES ETRANGES CREATURES DES PROFONDEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Narko

avatar
Webm@ster
Mêmes si les pêcheurs remontaient parfois des créatures étranges dans leurs filets, avant que les hommes ne puissent plonger jusqu'au fond des océans, les scientifiques pensaient qu'il n'y avait pas de vie dans les abysses. Depuis la fin du XIXe et le début du XXe siècle et le développement de l'océanographie, les scientifiques ne cessent de découvrir et de décrire de nouvelles espèces. Sur les 15 800 espèces de poissons de mer officiellement recensées, il y en aurait au moins 2 000 dans les abysses.


Un spécimen d'isopode géant pêché à 800 m de fond sur la côte est des Etats-Unis et exposé dans un aquarium japonais. Sa couleur rose vif n'est due qu'à l'éclairage

Des animaux capables d'émettre de la lumière



Un petite méduse dotée d'organes bio-luminescents

A partir de 200 mètres de profondeur, la lumière du soleil venue de la surface n'est plus suffisante pour la photosynthèse et à partir de 1 000 mètres, les organismes vivants évoluent dans une totale obscurité. Ou presque.

La lumière que les scientifiques aperçoivent parfois n'est pas celle du soleil mais est d'origine animale. A cette profondeur un grand nombre d'animaux sont capables de produire de la lumière grace à des organes spéciaux. Méduses, calamars, poulpes, poissons émettent des flashs, des nuages, des ondes lumineuses pour échapper à un prédateur ou pour attirer une proie.


Les baudroies ou dragons des abysses



Cette famille de poissons des grands fonds se rencontrent entre 1 000 et 3 000 mètres de profondeur. Cette famille de poissons au corps arrondi a la particularité de posséder un long leurre lumineux devant la gueule pour attirer leur proies.

Les femelles de cette famille ont une tête et une bouche énorme par rapport au reste de leur corps. Elles peuvent avaler des proies quasiment aussi grosses qu'elles. Les mâles sont beaucoup plus petits que les femelles. Les possibilités d'accouplement sont tellement rares dans l'immensité sombre des océans que quand un mâle rencontre un femelle, il s'y accroche jusqu'à ce que son corps fusionne avec celui de sa bien-aimée. Le tout petit mâles dont les organes s'atrophient devient une sorte de parasite de la femelle.

Le Caulophryne Jordani



Le Caulophryne est sans doute le membre le plus affreux des baudroies abyssales. En plus du long leurre lumineux sur le front, il arbore de longs filaments partout sur le corps...

Les poissons-dragons



Cette familles regroupe des espèces à l'allure plus ou moins effrayante au corps allongé et à la bouche énorme hérissée de dents aussi effilées que des aiguilles. Au contraire de la baudroie abyssale, le poisson-dragon porte son ou ses leurres lumineux sous la tête.

Les poissons-ogres



Ce poisson de 16 centimètres vit à 5 kilomètres de profondeur aspire ses proie et les saisit avec ses dents gigantesques. Il possèderait d'ailleurs les plus grandes dents du règne animal par rapport à sa taille.

Au contraire des autres espèces de la plupart des poissons des grandes profondeurs, il n'attend pas sa proie. C'est un véritable prédateur.

Les poissons-vipères



Des dents impressionnantes et un comportement de prédateur aussi pour les 9 espèces de poisson-vipère vivant jusqu'à 2 500 mètres de pronfondeur. Ces poissons qui pourraient vivre jusqu'à 40 ans ne peuvent peut-être même pas fermer la gueule.

Ils seraient les principaux prédateurs des poissons-dragons mais aussi parfois des proies pour les dauphins et les requins la nuit quand ils quittent les abysses pour chasser.

Le requin lutin



Ce requin qui peut atteindre presque 4 m est un survivant de la préhistoire. Il n'a pourtant été découvert qu'en 1897 au large du Japon. Avec son long nez applati et sa machoire qui se décroche presque de sa tête pour saisir une proie, il ne passe pas inaperçu.

Le requin grande gueule



Totalement inconnu avant 1976, ce requin à la tête énorme filtre l'eau avec ses nombreuses petites dents pour se nourrir de plancton et de petites méduses. Avec seulement 41 individus capturés depuis sa découverte, son mode de vie demeure encore un mystère. Les scientifiques pensent que ses lèvres caoutchouteuses abritent des micro-organismes qui créent de la lumière attirant ainsi les crevettes vers la bouche du requin.

Le crabe-araignée géant du Japon



Ce crabe titanesque peut atteindre 3,50 m d'envergure et peser 20 kg ! Présent jusqu'à 600 mètres dans les eaux pacifiques japonaises, c'est un nettoyeur qui se nourrit de matière organique en décomposition comme par exemple des cadavres de poissons ou de mammifères marins tombés au fond de l'océan.

Sa grande taille anormale en comparaison aux autres crabes qui vivent moins profond constitue un cas de ce que les scientifiques appelle le gigantisme abyssal.

Le crabe yéti



15 cm de long et des yeux atrophiés pas de quoi susciter la peur... mais ses longues soies (des poils) sur les pattes et un teint immaculé lui ont fait gagner son nom effrayant après sa découverte en 2005. On rencontre ce yéti des grands fonds dans le Pacifique sud à 2 500 mètres de profondeur près des sources hydrothermales.

L'isopode géant



Pour se rendre compte plus précisément de ce à quoi peut bien ressembler bathynome géant, il suffit d'imaginer un cloporte gris avec des reflets rosés nourri aux hormones de croissance... Avec ses 55 cm et 1,7 kg (pour le plus gros spécimen découvert), il se ballade sur le fond de la mer jusqu'à 2140 m des Caraïbes au Brésil ou de l'Inde à la mer Rouge.

Principalement charognard, il ne fait toutefois pas la fine bouche face à des crevettes ou des éponges. Il se goinfre en fait tout de ce qui se présente au point de ne presque plus pouvoir bouger. Des pêcheurs qui le prennent parfois dans leurs filets affirment que, même pris au piège, il continue à dévorer les poissons qui se trouvent dans les mailles du filet autour de lui.

Le nautile



Cet étrange escargot survivant, lui aussi, de l'époque préhistorique est de la même famille que les calamars, les seiches et les poulpes. Il est relativement courant dans les eaux est-autraliennes et autour de certaines îles du Pacifique entre 250 et 500 m de profondeur. Il se sert de ses 90 tentacules pour se nourrir quand il remonte la nuit à de plus faibles profondeurs.

Le Régalec ou "Roi des Harengs"



Le régalec est un poisson étonnant. Un corps en forme de ruban, très long et plat, dont on ne connait pas la longueur maximum. Les plus gros sépcimen capturés ou observés mesuraient 11 ou 12 mètres. Une longue nageoire rouge vif sur le dos qui ondule sur toute sa longueur et qui se termine par deux longues "antennes". Il est tellement long que les scientifiques pensent qu'il peut se séparer de sa queue, voire d'une partie de son corps. En réduisant sa longueur, il pourrait se déplacer plus facilement. Sa queue n'a d'ailleurs jamais été observée dans son intégralité sur un spécimen adulte.

Les rares rencontres avec le régalec ont eu lieu le plus souvent en surface avec un individu qui venait mourir sur une plage ou des rochers. Depuis la fin des années 2000, les scientifiques ont réussi à le filmer. La dernière fois qu'on l'a aperçu, c'était à 829 m de profondeur non loin d'une plate-forme pétrolière dans le Golfe du Mexique. Le spécimen semblait flotter à la verticale, la tête vers le haut (photo).

Les poissons aux yeux en forme de barils



Non seulement ces poissons qui vivent entre 500 et 1000 m de profondeur ont des yeux tubulaires énormes mais le dessus de leur crâne est transparent ! Ils peuvent donc voir au dessus de leur tête sans bouger en tournant leurs yeux vers le haut. Détecter des proies ou des prédateurs ? La raison pour laquelle cette famille a développé ces yeux uniques n'est encore qu'au stade de l'hypothèse.

Les calamars bijoux



Les calamars de cette famille ont non seulement des chromatophores (les cellules de leur peau qui leur permettent de changer de couleur) particulièrement actifs mais possèdent également de très nombreux photophores. Ces calamars peuvent grâce à ces cellules spécialisées briller de mille feux dans le noir des abysses.

La couleur des invertébrés tranche avec les tons tristes de la plupart des habitants vertébrés (poissons) de ces profondeurs qui souvent sont très foncés.

Les calamars géants


Un calamar colossal pris sur une ligne en Nouvelle-Zélande

Les calamars géants sont sûrement le cas le plus connu de gigantisme abyssal et celui qui a a alimenté, alimente et alimentera toujours les fantasmes des hommes sur les créatures des profondeurs.

Il faut toutefois distinguer deux familles de calamars qui peuvent atteindre ou dépasser les 10 m : le calamar géant et le calamar colossal. Le plus grand des deux serait le calamar colossal qui fréquente les eaux antarctiques.

Selon des estimations, il pourrait mesurer jusqu'à 14 m. Encore plus impressionnant, la taille de ses yeux, les plus gros du règne animal : entre 30 et 40 cm de diamètre ! De plus, le calamar colossal possèdent des photophores dans les yeux. De vraies phares de voitures pour attraper ses proies ! Ses proies justement seraient bien plus petites que ce que l'ont pourrait croire. Il se nourrirait essentiellement de grand poissons des profondeurs et de calamars plus petits. Pas de baleine à son menu, c'est lui qui est au menu des cachalots et des requins dormeurs du pacifique.

Les siphonophores


Image prise par un sous-marin japonais téléguidé

Derrière ce nom compliqué se cache probablement l'animal le plus grand du monde. Il pourrait atteindre 40 m de long !

Le siphonophore est un long rideau de matière molle transparente et gélatineuse (comme les méduses) composé de milliers d'individus minuscules indispensables à la survie de l'ensemble. Chaque individu a une forme précise et est spécialisé dans une tache bien spécifique comme la reproduction, les mouvements, la prédation, la digestion, la production de lumière... Les scientifiques pensent donc qu'il s'agit d'un superorganisme unique, voilà pourquoi on estime qu'il serait le plus grand animal du monde.


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum