nac addiction

Forum d'aquariophilie & de terrariophilie


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

nac addiction » LA VIE DU SITE » LE N.A.C-Addiction ' BAR & BLA BLA » Hommage à KURT COBAIN

Hommage à KURT COBAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Hommage à KURT COBAIN le Jeu 5 Avr - 12:48

Narko

avatar
Webm@ster


18 ans jour pour jour que Kurt Cobain a mis fin à ses jours. Le fanatisme autour de son héritage lui, est toujours aussi vivace.

Kurt Cobain est devenu une icône malgré lui. Une malédiction pour celui qui rejetait l’idolâtrie et l’égocentrisme de ses pairs . Deux fléaux qui seront finalement venus à bout de son instinct de survie.

Nous sommes en 1989 à Seattle – ville au Nord-Ouest des USA écrasée par l’indifférence – Nirvana sort de sa cave  et pond un EP nommé Bleach. Le métal de Metallica taquine les clichés. Celui d’Aerosmith, Def Leppard ou autre Iron Maiden encore plus.

La dernière décennie du millénaire se doit d’avoir sa propre identité musicale. Ce sera celle du Grunge. En 1992, Nirvana sort son album Nevermind porté par le single Smells like teen spirit. Une claque. Le succès auprès des jeunes est immédiat. Le message véhiculé par Nirvana séduit les teenagers en mal d’idéal. Les voix rocailleuses chantent le désespoir et la peine. La vie n’est plus une fête permanente mais un fardeau. La drogue ne sert plus à déconner mais à s’échapper. La tendance est au suicidaire. La rébellion est à la mode et MTV récupère le flambeau pour nourrir son audimat.


Celle que l’on nommera la génération X a trouvé son icône : Kurt Cobain. Nirvana devient hype. On s’arrache les t-shirts de Kurt Cobain et ses sbires, nouvelles effigies de la contestation, à 150 francs le morceau de tissu. Dans son sillage, c’est toute la scène de Seattle qui se fait entendre : Soundgarden, Pearl Jam et autre Alice in Chains …

Le Grunge devient une attitude. Le mot d’ordre est le sale. Un minimum pour un mouvement qui tire son nom d’une mycose. On ne se lave plus les cheveux, on ne se rase plus. Du côté du dressing, c’est la révolution. A la poubelle les falzars en peau de serpents ultra-moulants de nos ex-idoles, Axl Rose et Steven Taylor. Les jeans se portent larges et troués et le débardeur est remplacé par la chemise de bucheron. Au pied, c’est le grand retour de la converse.

Kurt Cobain lui encaisse. Et pas seulement les royalties de ses albums. Cobain se transforme en icône, en demi-dieu. Tout ce qu’il rejette en bloc. La célébrité est bien trop lourde à porter. Il se fait sauter le caisson à coup de chevrotine le 5 avril 1994. Le monde de la musique n’avait pas autant pleuré depuis ce 8 décembre 1980 où John Lennon se faisait assassiner devant le Dakota Building à New-York.

Nirvana ne laisse pas seulement derrière lui des millions de fans éplorés. Nirvana, c’est aussi quatre albums (Nevermind – Incesticide – In Utero – le très fameux MTV UnPlugged), de nombreux tubes (Smells like teen Spirit – Come as you are – la reprise de Bowie The Man who sold the World). Le plus important, c’est l’influence que toute la scène Grunge a eu sur la musique des années 90 jusqu’à aujourd’hui.

Nirvana, ce n’est pas seulement Kurt Cobain mais également le bassiste, Kris Novoselic, et l’excellent batteur, Dave Grohl. Si le premier n’a jamais vraiment continuer sa route sous les spotlights, le second ne s’est pas laissé abattre. Il forme Foo Fighters et enchaine depuis une quinzaine d’année les albums et les tournées sold out.


Après son décès, le leader de Nirvana a rejoint le panthéon de la musique composé entre autres des Beatles disparus, Freddy Mercury, Janis Joplin, Jimi Hendrix ou encore Bob Marley. Il est aussi un membre du triste  club des 27. Un cercle qui tient son nom de l’âge auquel beaucoup d’artistes sont morts (Jim Morrison, Jimi Hendrix, Amy Winehouse…).

18 ans après, l’héritage de Kurt Cobain est toujours présent, les vendeurs de souvenirs se frottent les mains, Courtney Love aussi. Quand on vous parlait de malédiction …
















Dernière édition par NARKO le Sam 5 Avr - 20:34, édité 3 fois


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

2 Re: Hommage à KURT COBAIN le Jeu 12 Avr - 11:33

Narko

avatar
Webm@ster
Tom Cruise va-t-il incarner Kurt Cobain dans le prochain Eastwood ?



On le sait depuis quelques jours : Tom Cruise est en négociation pour interpréter Kurt Cobain dans le prochain film de Clint Eastwood. A la rédaction, ce choix nous laisse sceptique. Certes, ce n'est pas un biopic, mais tout de même, rien ne rapproche, à première vue, l'acteur scientologue du chanteur de Nirvana.

Le film, un remake de A Star is born (1937) et s'intéressera plutôt aux débuts de Curt Cobain, à l'inverse de Last Days, de Gus Van Sant, qui revenait sur les derniers jours du chanteur écorché.


http://www.francetv.fr/info/live/message/4f8/6a0/13a/399/163/1a1/042/85b.html


Le scénariste de A star is born, le prochain Clint Eastwood, aurait écrit le rôle principal en pensant au chanteur de Nirvana.


Alors que le 2e trailer de Rock Forever, dans lequel Tom Cruise incarne une rockstar déjantée, vient de sortir, on apprend que l’acteur pourrait incarner Kurt Cobain dans le prochain film de Clint Eastwood. Oui oui, mais une vision imaginaire de Kurt Cobain aujourd’hui, à 50 balais, s’il avait vécu. Le scénariste de ce troisième remake de A star is born, classique produit par David O. Selznick en 1937, a en effet précisé récemment sa vision du film et du personnage principal masculin, qui pourrait s’avérer assez différente de ce que furent les trois précédentes versions.

Will Fetters, fan de Nirvana et profondément marqué par la mort de son leader, a ainsi décidé de profiter d’une trame extrêmement basique – une jeune ingénue débarque dans le monde du show-business, guidée par une star sur le déclin – pour explorer la figure de Kurt Cobain et imaginer quel tour aurait pris sa carrière s’il avait vécu.

« Je pense avoir réinventé le personnage de Norman Maine » affirme ainsi le scénariste, cité par Craveonline. Son idée est d'ancrer le film dans notre époque, à l'heure des mutations de l'industrie musicale. « Si vous êtes un quinquagénaire dans un monde de Justin Bieber, si vous êtes Kurt Cobain aujourd’hui à 50 ans, qu’est-ce que vous faites ? Comment vous existez dans ce monde ? ».

Une question d’autant plus intrigante que Variety révélait récemment que Tom Cruise pourrait tenir le rôle de Norman Maine, cette star sur le déclin devenue alcoolique, après que Will Smith, Christian Bale, Hugh Jackman ou encore Leonardo DiCaprio ont été tour à tour pressentis. C'est justement suite à sa prestation dans Rock Forever, jugée impressionnante par Eastwood et la Warner, que Cruise aurait été approché. Il ferait équipe avec Beyonce, qui succèdera à Janet Gaynor, Judy Garland et Barbra Streisand dans le rôle de la jeune chanteuse à la recherche du succès.

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Tom-Cruise-va-t-il-incarner-Kurt-Cobain-dans-le-prochain-Eastwood-
3306928


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

3 Re: Hommage à KURT COBAIN le Jeu 12 Avr - 11:35

Narko

avatar
Webm@ster
Ils veulent le tuer une deuxième fois , Tom Cruise dans le role de Kurt cobain sans commentaire.


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

4 Re: Hommage à KURT COBAIN le Ven 13 Avr - 1:38

hell angel

avatar
Modérateur (Vie du Site)
Sur ce coup je te suis narko la ça craint un max faut pas deconner non plus ....


_________________

5 Re: Hommage à KURT COBAIN le Ven 13 Avr - 10:30

Narko

avatar
Webm@ster
Non , mais la c'est sur hell angel qu'il se plante d'acteur .





Dernière édition par NARKO le Sam 5 Avr - 9:50, édité 1 fois


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

6 Re: Hommage à KURT COBAIN le Ven 13 Avr - 13:49

Narko

avatar
Webm@ster


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

7 Kurt Cobain 20 ans après le Sam 5 Avr - 10:01

Narko

avatar
Webm@ster
Le 8 avril 1994, Kurt Cobain était retrouvé mort, d'une balle dans la tête, dans sa maison de Seattle. Le rapport de l'autopsie conclut à un suicide et la date de la mort est estimée au 5 avril. Il avait 27 ans, comme une illustre lignée d'artistes morts au sommet de leur gloire avant lui : Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin ou encore Jim Morrison (depuis, Amy Winehouse a rejoint ce « club des 27 »). Vingt ans plus tard, la musique de Nirvana et l'aura rageuse de son chanteur guitariste continuent de fasciner. Revue de l'actualité du groupe.



Un portrait à Aberdeen, la ville natale de Kurt Cobain, en avril 2014. | AFP/SEBSATIAN VUAGNAT

A l'occasion de cet anniversaire, le New York Times a publié une page « voyage » sur les traces de Kurt Cobain. L'idée est venue au journaliste David Seminara lorsqu'il a appris que la ville natale du chanteur, Aberdeen, dans l'Etat de Washington, lui rendait pour la première fois un hommage officiel, en février. Cela sera d'ailleurs aussi le cas pour Hoquiam, où le chanteur a passé ses toutes premières années, le 10 avril, jour où le groupe entrera au Rock and Roll Hall of Fame, musée de Cleveland (qui possède une annexe à New York) dédié aux musiciens les plus influents.

Cette immersion dans l'univers physique du chanteur l'a d'abord mené au Marco Polo, un hôtel miteux de la banlieue de Seattle dont la chambre 226 lui servait de refuge pour se shooter au cours des derniers mois de sa vie. Avant de s'acheter une grande propriété, le couple Cobain-Courtney Love avait par ailleurs logé dans de nombreux hôtels de la ville, dont aucun ne cultive la connexion avec l'icône du grunge, hormis l'Hotel Max, qui consacre un étage au label indépendant local qui a découvert Nirvana, Sub Pop.

« Welcome to Aberdeen, Come As You Are », indique un panneau installé par la Kurt Cobain Memorial Foudation à l'entrée de la petite ville. La modeste maison d'enfance du chanteur y a été mise en vente par sa mère en septembre. Sur les murs de sa chambre : des graffitis citant Iron Maiden ou Led Zeppelin. Une fan fait un appel aux dons avec l'espoir d'y ouvrir un musée, mais le compte est loin d'y être. Le musée municipal vient de son côté de dévoiler une nouvelle acquisition : une sculpture représentant le chanteur une larme coulant sur la joue... Toujours à Aberdeen, un petit parc dédié à la mémoire de Kurt Cobain a été ouvert en 2011 par sa fondation le long des berges, endroit où il avait l'habitude de se rendre.

Seattle, en revanche, aurait refusé de rebaptiser à son nom le petit parc adjacent à son ultime résidence, dans un quartier chic de la ville, où les fans continuent malgré tout à faire un pélerinage. Parmi toutes les « bonnes » adresses données par le journaliste : Linda's Tavern, le pub où le chanteur a été vu vivant pour la dernière fois...

◾Une comédie musicale sur Nirvana par Courtney Love ?



Kurt Cobain avec sa femme, Courtney Love, et leur fille, Frances Bean, le 9 septembre 1992 à Los Angeles. | REUTERS/FRED PROUSER

La veuve de Kurt Cobain, Courtney Love, a donné une longue interview dans le dernier numéro du magazine britannique NME. Elle y annonce qu'elle a donné son accord à la réalisation d'un documentaire sur la vie du chanteur, qui « permettra au public de faire une expérience complètement différente de Kurt ». Elle y affirme également qu'une comédie musicale est désormais sérieusement à l'étude. La chanteuse de Hole avait pourtant démenti cette rumeur il y a plus d'un an. L'insistance des fans l'aurait finalement convaincue :

« Après avoir été envahies par des tonnes de mails de fans de Nirvana et de messages sur les réseaux sociaux pour qu'une comédie musicale voie le jour, tant Frances [la fille qu'elle a eue avec Kurt Cobain] que moi avons longuement et mûrement réfléchi, et nous avons convenu que si nous arrivons à sélectionner une équipe de scénaristes, de producteurs et de réalisateurs parmi les meilleurs et les plus respectés, alors un spectacle à Broadway a de bonnes chances de se faire. »

Elle poursuit :

« Il y aurait une histoire, une grande histoire, que personne n'a encore racontée. Je consacrerai autant d'heures de travail qu'il le faut avec une équipe de premier plan pour créer un projet qui refléterait Kurt de la façon la plus respectueuse, mais aussi la plus honnête possible, de façon à ce que son histoire, sa musique et son héritage puissent être ressuscités sur scène. Non seulement pour que le monde puisse le voir, mais surtout pour que notre fille puisse le voir. Je sais que l'esprit de son père sera sur cette scène et qu'être assise dans cette salle de théâtre avec elle sera l'expérience la plus émouvante de notre vie. »

◾Le dernier shooting photo, à Paris : une autodestruction annoncée



"The Last Shooting" est exposé à la galerie ADDICT. | Youri Lenquette / Galerie ADDICT

La galerie parisienne Addict expose pour la première fois dans son intégralité la dernière séance photo de Kurt Cobain, planches contacts et inédits compris, jusqu'au 21 juin. Cette troublante série, réalisée à Paris par le photographe Youri Lenquette dans la nuit du 15 au 16 février 1994, quelques semaines seulement avant son suicide, montre un Kurt Cobain jouant avec le revolver 22 long rifle qu'il avait apporté.

La série fait la Une des Inrocks cette semaine, où la journaliste Laurence Romance revient sur cette étape parisienne lors de la tournée européenne du groupe. « Quand Kurt Cobain débarque en France, le 3 février, il est dans un état de grande confusion, mêlée de rage sourde. » Ses tourments sont multiples : alors « qu'il répète ne pas vouloir tourner pour promouvoir In Utero, son entourage – famille, groupe, management – lui met la presssion », « sa grand-mère adorée, Iris, vient d'entrer à l'hôpital » et sa dépendance aux drogues s'intensifie. Entre son addiction à l'héroïne, les colères et la paranoïa, ce séjour parisien est mouvementé. Avec le fameux revolver qu'il avait apporté pour la séance photo, le chanteur tire même une balle dans le plafond d'une pizzeria des Champs-Elysées un soir de fureur.

Après son dernier concert en France, le 18 février à Grenoble, « Cobain s'assombrit » encore. L'ultime concert de Nirvana, le 1er mars à Munich, « ne dure qu'un peu plus d'une heure : Cobain, souffrant de bronchite chronique et de laryngite aiguë, n'arrive plus à chanter ». Le chanteur fera une overdose de somnifères quelques jours plus tard à Rome, le 4 mars, juste un mois avant de se donner la mort avec une carabine.

◾Des ados d'aujourd'hui réagissent aux clips de Nirvana





La Web TV américaine React fait réagir différents publics (enfants, ados ou personnes âgées) sur des thèmes choisis par ses abonnés. La musique de Nirvana a été proposée, fin mars, à une brochette d'adolescents d'aujourd'hui, une vidéo consultée par près de 6 millions d'internautes. Dès les premières notes de Smells Like Teen Spirit, la majorité des ados identifient Nirvana, certains connaissent même les paroles. Everet, 14 ans, ne les connaît qu'indirectement : Jay-Z les a récemment empruntées pour son titre Holy Grail.

« J'adore cette chanson, mais je n'avais jamais vu le clip », avoue Shant, 18 ans. « A cette époque, les clips étaient normaux : personne ne se déshabille ! », remarque Madison, 18 ans. « C'est une métaphore de la folie de la vie à l'adolescence, un chaos interne », pour Labib, 17 ans. Conquise par les images, Tori, 15 ans, annonce qu'elle veut organiser une fête « à la Nirvana » très bientôt. Plusieurs sont en revanche horrifiés par l'imagerie du clip de Heart-Shaped Box, où apparaissent un vieux Jésus crucifié ou encore un enfant en costume du Ku Klux Klan. « Ils ont vraiment passé ça à la télé ? »,  demande Kaelyn, 14 ans. « Je n'ai jamais été aussi troublé par un clip de ma vie », renchérit Shant, 18 ans.

Les ados sont ensuite interrogés sur leurs connaissances sur le groupe. En avaient-ils déjà entendu parler ? « Tout le monde a déjà entendu parler de Nirvana ! », s'exlame Tori. A quoi ressemblent les ados, autour d'eux, qui écoutent Nirvana ? Visiblement, la palette est large : « Ceux qui ne se lavent pas les cheveux ! », « des gothiques », « des hipsters », « des skaters », même « des jeunes BCBG ».

Comment expliquent-ils que les ados continuent à s'identifier aux chansons de Nirvana ? « Les ados ont toujours les mêmes angoisses, les mêmes problèmes », analyse Jeordy, 17 ans. Pour ce qui est du sous-genre auquel appartenait le groupe, la moitié du groupe est collé, tandis que l'autre identifie sans peine le « grunge ». Savent-ils ce qui est arrivé à Kurt Cobain ? Petit flottement... « Il a quitté le groupe et il est devenu batteur ? », tente Everet. « ... Il est mort ? », demande la plus jeune. La majorité d'entre eux apprend, consternés, que le chanteur s'est suicidé il y a vingt ans. Tom, 18 ans, enrage : « C'était l'un des meilleurs groupes du monde et jamais je n'aurai l'occasion de les voir en concert... ».



_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

8 Re: Hommage à KURT COBAIN le Sam 5 Avr - 12:14

Narko

avatar
Webm@ster


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

9 Re: Hommage à KURT COBAIN le Sam 5 Avr - 17:39

Narko

avatar
Webm@ster


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

10 Re: Hommage à KURT COBAIN le Mer 9 Avr - 19:38

ZoSKiA

avatar
Membres
Petit lien en rapport avec Kurt :

http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/photos-kurt-cobain-youri-lenquette/


_________________

11 Re: Hommage à KURT COBAIN le Mer 9 Avr - 19:46

Narko

avatar
Webm@ster
Merci ZoSK pour le lien  Wink Grunge no dead   


_________________
http://nac-addiction.forum-pro.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum